Your Text Here ...

Editorial
Là où la route passe, le développement suit…


Les infrastructures routières constituent un des piliers principaux de développement et les fonds routiers en sont les instruments indispensables. La disponibilité de routes de qualité est maintenant ressentie comme une des bases du développement dans toute l'Afrique et au-delà de la construction de nouvelles voies de communication et de désenclavement, leur entretien est encore plus vital pour soutenir notre effort de développement durable.

31ème au Monde et 3ème en Afrique après le Nigeria et l’Afrique du Sud de part la longueur de son réseau routier, la République Démocratique du Congo a un défi à relever : celui d’assurer la mobilité de ses 60 millions d’habitants, de biens et capitaux à travers ses 152.700 km de routes.

Cependant, l’état actuel de ce vaste réseau routier, patrimoine commun de tous les Congolais, laisse à désirer. Et pour cause, la modicité des budgets alloués tant à sa reconstruction/réhabilitation qu’à son entretien, la rupture de la coopération avec les bailleurs de fonds, l’instabilité politique …..
Pour remédier à cette situation, le Législateur après avoir constaté le souci de la Communauté internationale de venir à la rescousse de la RDC en réhabilitant certains axes routiers importants a jugé bon de créer le Fonds National d’Entretien Routier, « FONER » en sigle, en adoptant la Loi n°08/006-A du  07 juillet 2008 portant sa création qui a été complétée par le Décret n° 08/27 du 24 décembre 2008 portant sa création et ses statuts.

 

Lire la suite


Home

Le FONER finance les travaux de réhabilitation du pont Semuliki sur l’axe Beni-Kasindi

 


 

Effondrement d'un pont sur la rivière SEMULIKIApres  l'effondrement d'un pont semuliki sur une route importante de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) le lundi 2 janvier , sur l'axe reliant le nord de la province du Nord-Kivu et l'Ouganda, la circulation est complètement coupée entre Kasindi et Beni et Butembo, alors que cette route est indispensable au ravitaillement de ces deux villes jumelles et de leurs environs. L'axe Kasindi-Beni constitue en effet le deuxième poste d'entrée et sortie des marchandises importées et exportées entre la RDC et les pays d'Afrique de l'est (Ouganda, Kenya, Tanzanie). L'effondrement du pont Semliki a eu  des répercutions sur la vie socio-économique de cette partie du Nord-Kivu.

Une  fois informé, le Directeur General du FONER Fulgence Bamaros Lobota s’est rendu personnellement à Beni pour évaluer la situation et  réunir les moyens pour reconstruire le pont, dans un délai maximal de quinze jours. Au terme de cette visite d’évaluation effectuée sur le site du drame, situé à une vingtaine de kilomètres à l’Est de la ville de Beni, entre le gouverneur du nord kivu, l’office de route, le Fonds national d’entretien routier conduit par son Directeur Général Fulgence BAMAROS ,  il s’est dégagé après échanges avec opérateurs économiques de Beni que tout serait d’un défaut de chargement car le véhicule aurait à son bord plus de 120 tonnes soit le double du tonnage déclaré.

« Le Chef de l’État qui avait été sur ce pont en date du 05 aout 2016, vient d’instruire le gouvernement central de terminer les travaux dans 15 jours », a indiqué le chef de l’Exécutif provincial au Nord-Kivu.

Lire la suite...

 

En fin plusieurs routes réhabilitées  par le FONER !


Fulgence BAMAROS affiche réellement la vocation du FONER.

Le fonds national d’entretien routier FONER s’est lancé dans une voie qui répond à sa raison sociale. Celles de doter la république démocratique du Congo des bonnes voies de nature publique
Celles dénommées  artères publiques viables. Cette structure publique sous la direction ingénieuse du Directeur General Fulgence BAMAROS, marque des résultats susceptibles d’être rapportés au grand jour. Pour s’en convaincre, il suffit de tenter un petit rappel de l’etat des routes dans notre pays à une certaine époque.

État des lieux des artères publiques congolaises

Les routes congolaises ont  su s’attirer des qualificatifs qui tranchent avec le progrès. Et ce la dans  un cadre bien circonscrit d’époques déterminées.
Si  la deuxième république a bénéficié de l’aubaine des routes déjà tracées  par les colons belges, et qu’elle s’est investie à en construire quelques unes dans leur rareté, la période de destruction a été plutôt considérable ! Si bien que les merveilleux engins de transport des entreprises OTCZ, SOTRAZ, TRANSZAM, CITY-TRAIN et SITAZ ont du simplement être amortis du fait du délabrement des routes.
Ces dernières ont tellement abimé des engins de transport public que nombreux d’entre eux ont du entrer très tôt dans des cimetières à bus des indications précises du degré au délabrement d’engins causés par l’etat des routes.
Le Fonds  National d’Entretien Routier, avec Fulgence BAMAROS se lance dans l’univers de la modernisation de la voirie urbaine par le fait que c’est lui qui détient le fonds pour la mis en  bon etat de ces voies publiques. Un fonds pour entretenir les routes, c’est une initiative qui colle à la RDC comme une étiquette de modernité. Question pour lui de ne pas rater l’objectif.

Lire la suite...

 

14éme ASSEMBLEE GENERALE DE L’AFERA


14e Assemblée Générale de l'AFERALes travaux de la quatorzième Assemblée Générale annuelle de l’association des fonds d’entretien routier africain ont été ouverts lundi 23 Novembre à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Les assises de Kinshasa ont réuni les membres du gouvernement congolais, les délégués de 34 pays membre de l’AFERA, les différentes personnalités et des responsables de premier plan du secteur des infrastructures routières en Afrique ont prit par aux assises de Kinshasa. Les intervenants du jour ont de prime abord démontré l’importance du thème choisie pour cette année : «  utiliser ce qu’on a pour développer ce dont on a besoin »
Dans cette Afrique en pleine mutation, les routes constituent un facteur majeur pour le développement du continent. Le ministre congolais des Infrastructures et Travaux publics, Fridolin Kasweshi, estime qu’il faut créer des activités susceptibles de rentabiliser les infrastructures de transport pour assurer leur pérennité.
Il a reconnu que la RDC qui possède un important réseau routier d’au moins 150 000 km est confrontée à de nombreux besoins pour maintenir ce réseau en bon état.
« Il ne suffit pas de construire des routes, il faut également garantir leur pérennisation. Et pour garantir leur pérennisation, il faut qu’il y ait une rentabilité sur ces routes. Il faut qu’il y ait de l’activité », a déclaré le ministre congolais.
Dans son allocution, le Président en exercice de l’AFERA s’est dit très reconnaissant envers la RDC et son fonds national d’entretien routier pour leur avoir offert l’opportunité de démontrer les meilleurs pratiques du monde dans le domaine financier : « nous sommes vraiment flattés par l’hospitalité, les arrangements nécessaires qui on été fait pour que tout soit en ordre. Aussi nous avons cessé d’admirer durant notre séjour toutes les infrastructures de Kinshasa » a-t-il déclaré tout en félicitant le Directeur General du FONER Fulgence BAMAROS LOBOTA, d’avoir donné un bon exemple aux autres Fonds dans le domaine de financement d’entretien routier.

 

Lire la suite...

 

14éme ASSEMBLEE GENERALE DE L’AFERA


 

LOGO AFERALa République Démocratique du Congo va abriter du 22 au 28 Novembre de l’année en cours la 14 éme Assemblée Générale de l’Association des Fonds d’Entretien Routier Africains (AFERA) sous le thème : « Utiliser ce qu’on a pour développer ce dont on a besoin ». 34 pays prendront part à ses assises pour réfléchir et mettre en place des stratégies nécessaires permettant une utilisation rationnelle des ressources disponibles pour développer le patrimoine routier. La réunion préparatoire du bureau se tiendra du 19 au 21 novembre. Apres l’ouverture solennelle de ce grand rendez-vous, les travaux se poursuivront en commission avec les différents délégués des pays membre de l’AFERA.

Lire la suite...

 

Plus d'images

Image du Jour

Effondrement du pont sur la rivière SEMULIKI
Effondrement du pont sur la rivière SEMULIKI

VERBATIM

« Nous voulons garder le même élan, faire plus et entretenir d’avantage un linéaire très important en vue de préserver le patrimoine routier. »

 


Fulgence BAMAROS, discours lors de l’assemblée générale de l'AFERA

 

 

(+243) 99 028 74 00

6, Av. Kwango n°6
Commune de la Gombe,
Kinshasa / R.D.C.
Réf. : A coté de l’Institut National des Arts « INA »